Une étude alerte que la masse de plastique dans les océans pourrait tripler d’ici 2040

POLLUTION C’est le scénario le plus probable si aucune mesure n’est prise pour enrayer cette tendance

20 Minutes avec agence

— 

Du plastique en mer, ici en Corse (photo d'illustration).
Du plastique en mer, ici en Corse (photo d'illustration). — MARY EVANS/SIPA

La pollution des océans du monde par les déchets en plastique augmente à un rythme tel qu’elle pourrait avoir été multipliée par trois en 2040. La quantité de ces détritus en milieu aquatique devrait en effet atteindre 30 millions de tonnes dans vingt ans, prévoit une étude publiée ce jeudi dans la revue Science, repérée par France Bleu. En 2016, elle s’élevait à 11 millions de tonnes.

Les travaux des spécialistes alertent également sur leurs graves conséquences sur l’écosystème. La situation de la faune marine déjà touchée par le phénomène, qui s’aggraverait davantage si aucune mesure n’était prise pour infléchir la montée en puissance de cette pollution.

78 % du problème résolu avant 2040 ?

Les déchets ont également un impact sur la santé et la survie d’autres espèces aquatiques. Ils les exposant à des substances chimiques ou dégradent leur habitat.

« Notre analyse montre qu’une action immédiate et coordonnée menant des solutions avant et après consommation pourrait inverser la tendance actuelle en matière de pollution de l’environnement par le plastique, écrivent cependant les chercheurs. Aucune solution miracle n’existe mais 78 % du problème de la pollution par le plastique peut être résolu avant 2040 en utilisant des connaissances et des technologies déjà disponibles ».

Les spécialistes mettent ainsi en avant les modèles économes en matières premières et à faible émission de substances polluantes, tels que les matériaux de substitution recyclables, la réutilisation des contenants, des politiques gouvernementales efficaces ou encore de meilleures méthodes de traitement des déchets.