«Le bureau des légendes». La série où les acteurs «ne doivent pas montrer leurs émotions»

TRAGÉDIE La série d'espionage de Canal+ revient pour une troisième saison lundi 22 mai...

Benjamin Chapon

— 

Gilles Cohen incarne Marc Lauré dans le série Le bureau des légendes
Gilles Cohen incarne Marc Lauré dans le série Le bureau des légendes — Jessica Forde/CANAL+

La meilleure série françaisede ces dernières années revient pour une troisième saison. Le bureau des légendes reprend, ce lundi soir sur Canal + et on retrouve les personnages exactement là où on les avait laissés. Guillaume Debailly, aka Malotru, aka Paul Lefebvre, aka Mathieu Kassovitz a été fait prisonnier par Daesh et est retenu en Syrie. Malgré son statut de traître et de taupe de la CIA, le bureau va se mettre en quatre pour le faire libérer.

Tous ? Pas Marc Lauré, le directeur du renseignement de la DGSE mieux connu sous son ancien nom de clandestin, Moule à gaufres. « Il se sent sans doute un peu coupable d’avoir soutenu Malotru et de pas avoir vu que c’était une taupe », analyse Gilles Cohen qui interprète Moule à gaufres depuis la première saison. Son personnage plutôt froid est pourtant, comme celui de Jean-Pierre Darroussin, l’un des plus profond. Alors que l’on sait tout des doutes et des états d’âme des agents interprétés par Mathieu Kassovitz, Sara Giraudeau ou Jonathan Zaccaï, le personnage de Gilles Cohen semble cacher une certaine fantaisie sous son masque impassible. « Ça me fait super plaisir ce que vous dites là, s’exclame Gilles Cohen. Le défi de ce rôle est de ne pas montrer ce que le personnage ressent, cacher ses émotions sous le masque neutre de la tragédie grecque. C’est son rôle à la DGSE. Ainsi il peut être le réceptacle des émotions des autres. C’est ça le vrai rôle de l’acteur, non ? »

Une saison 4 en Russie ?

Les comédiens du Bureau des légendes vantent unanimement la méthode de travail d’Eric Rochant, créateur de la série, et ses scénaristes. « Ils vont vraiment à l’épure pour mettre en avant le scénario et les acteurs, explique Gilles Cohen. Sur le tournage, on ne sait rien du scénario jusqu’au dernier moment, ils réécrivent parfois juste avant de tourner. Il faut donc jouer le flegme devant des événements que l’on découvre en même temps que le personnage. »

« Face à un agent de la DGSE, on pille tout ce qu’on peut », raconte le créateur, Eric Rochant

Alors que cette troisième saison sera la dernière d’une première trilogie, Gilles Cohen espère retrouver son rôle dans la suite de la série. « Je connais des choses sur le personnage qui ne sont pas dans la série, c’est mon jardin secret. J’aimerais bien que Moule à gaufres retourne sur le terrain. Il a passé 8 ans en Russie, il pourrait renouer avec ce passé. C’est aussi un personnage qui a beaucoup d’humour. J’adore le duo que l’on forme avec Jean-Pierre Darroussin, comme un duo de clowns. On a beaucoup de complicité. »

Le personnage de Jean-Pierre Darroussin sera, lui, mis en danger dans la fin de cette saison 3. Difficile de savoir s’il sera donc de la saison 4, tout comme Mathieu Kassovitz. En revanche, Gilles Cohen pense qu’Eric Rochant réserve à son personnage un rôle permanent. « Moule à gaufres ressemble beaucoup à Eric Rochant. Je ne sais pas si ça va lui faire plaisir que je dise ça… C’est le big boss, on ne sait jamais pour où il entre et par où il sort mais il est toujours là."

Eric Rochant devrait pourtant prendre de la distance avec sa création dans l’avenir, laissant les rênes aux scénaristes pour les saisons à venir.