Coronavirus à Bordeaux : Suspicion de cas sur une conductrice, le réseau TBM à l’arrêt

SANTE Des conducteurs ont exercé leur droit de retrait ce dimanche matin

Clément Carpentier

— 

Tramway à Bordeaux
Tramway à Bordeaux —

Plus un seul tramway et très peu de bus circulent dans l’agglomération bordelaise ce dimanche. Une trentaine de conducteurs du réseau TBM (Transports Bordeaux Métropole) ont exercé leur droit de retrait en raison d’une suspicion de cas de coronavirus sur l’une de leurs collègues. Les conducteurs demandent des mesures de désinfection des rames et des bus.

Une conductrice a effectivement affirmé avoir été dépistée positive au virus, mais la direction n’a pas eu de confirmation officielle pour le moment, selon les informations de 20 Minutes. TBM avait d’abord indiqué dans un communiqué qu’il s’agissait d’un « cas avéré » sur une conductrice avant de préciser ultérieurement qu’il s’agissait en fait d’une « suspicion ».

Ce samedi, l’agence régionale de la santé de Nouvelle-Aquitaine a annoncé la présence de 18 nouveaux cas, ce qui porte à 133 le nombre de cas confirmés dans la région depuis le début de l’épidémie.

Une réunion ce dimanche matin entre direction et syndicats

En raison des mesures sanitaires nationales liées au Covid-19, l’offre de transport du réseau TBM devait être adaptée à partir de ce lundi et jusqu’à nouvel ordre. Les trams et les bus devaient circuler seulement de 6h30 à 20h30. Les premiers au ralenti avec un tramway toutes les 7 minutes 30. Pour les seconds, le service devait être restreint avec des lignes qui ne circulent pas, d’autres avec des fréquences réduites.

Autre mesure prise par la direction avant ce droit de retrait, l’interdiction pour les conducteurs de bus de vendre des tickets. L’achat des titres de transport devait se faire auprès des dépositaires TBM, des distributeurs présents sur le réseau ou en téléchargeant l’application « Witick ». Les directives sont toujours d’actualité en attendant de savoir si les conducteurs maintiennent leur droit de retrait ce lundi.

De son côté, la Région Nouvelle-Aquitaine a demandé à l’ensemble de ses transporteurs d’appliquer, à partir de lundi 16 mars 2020, des mesures exceptionnelles : gratuité temporaire pour éviter les contacts le plus possible entre le conducteur et les usagers (vente de ticket, échanges de monnaie…), montée des voyageurs par la porte arrière des cars (pour garantir la distanciation sociale), renforcement du nettoyage des autocars.

« Enfin, conformément aux recommandations du Gouvernement, il est recommandé à tous les usagers de limiter au maximum leurs déplacements. » insistent Alain Rousset, président du Conseil régional.

La Foire aux Plaisirs ferme ses portes

Par ailleurs, de nouveaux événements ont été reportés voire annulés ce week-end après les nouvelles annonces du Premier ministre. La semaine des primeurs, qui devait permettre aux professionnels du vin de lancer le millésime 2019 de grands crus bordelais du 30 mars au 2 avril, a été suspendue. La semaine des primeurs rassemble habituellement 5.000 à 7.000 négociants dans 200 châteaux.

La Foire aux Plaisirs de Bordeaux a, elle, fermé ses portes pour se conformer aux interdictions de rassemblements de plus de 100 personnes. La fête devait durer jusqu’au 22 mars.