Coronavirus : Le collectif Inter Urgences va déposer plainte contre X, notamment pour « homicide involontaire »

EPIDEMIE Ce collectif d’urgentistes est à l’origine de la grève inédite des urgences l’an dernier

20 Minutes avec AFP

— 

L'hôpital Emile Muller, situé dans un foyer d'infection (image d'illustration).
L'hôpital Emile Muller, situé dans un foyer d'infection (image d'illustration). — Mathieu CUGNOT / POOL / AFP

Alors que l’épidémie de Covid-19 continue de progresser dans le pays, une plainte contre X va être déposée par le collectif Inter Urgences (CIU) pour « mettre en lumière » les « responsabilités de chacun » à l’issue de la crise, apprend-on ce mercredi.

Cette plainte, déposée auprès du procureur de Paris, visera des faits d'« homicide involontaire » et de « violences involontaires », ainsi que d'« abstention volontaire de prendre des mesures destinées à combattre un sinistre » et de « mise en danger délibérée de la vie d’autrui ». Ce collectif, à l’origine d’une grève inédite des urgences démarrée il y a un an, a pris cette décision lors d’un conseil d’administration.

Un personnel soignant « en danger »

« En sus des problématiques dénoncées depuis un an par les collectifs hospitaliers et organisations syndicales, il est à déplorer l’absence de mesures conformes aux recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), au conseil scientifique et à la littérature scientifique disponible au moment de l’arrivée de l’épidémie de Covid-19 sur le territoire français », affirme le collectif dans son communiqué.

« En l’état, cette situation a mis et continue de placer le personnel soignant en danger », ajoute-t-il, déplorant l'« absence d’équipements, de protections individuelles, de tests, de moyens et de décisions à même de protéger le personnel hospitalier ». Au moins cinq médecins sont décédés en France des suites du nouveau coronavirus.

Des modèles de plaintes en ligne

Le CIU, qui a chargé Me Arié Alimi de déposer cette plainte, affirme que celle-ci « vise à accélérer la prise de décision par le gouvernement pour la livraison en urgence de matériel adapté ». Le collectif indique se joindre à l’action lancée via le site plaintecovid.fr, monté par un réseau d’avocats, qui propose des modèles de plaintes à destination des soignants, des malades et des particuliers craignant d’être contaminés.

Par ailleurs, au moins cinq plaintes contre des membres du gouvernement ont été reçues par la Cour de justice de la République. Déposées soit par des particuliers non-malades, soit par des associations, elles visent le Premier ministre Edouard Philippe et soit l’actuel ministre de la Santé Olivier Véran, soit sa devancière Agnès Buzyn.