Olivier Véran, le ministre de la Santé.
Olivier Véran, le ministre de la Santé. — LUDOVIC MARIN-POOL/SIPA

GOUVERNEMENT

Coronavirus : Olivier Véran ne veut pas prendre « de pari sur la santé des Français » avec le traitement à la chloroquine

Floréal Hernandez

Les ministres de la Santé, de l’Economie et de l’Intérieur étaient les invités de l’émission de France 2 « Vous avez la parole », ce jeudi soir, avec pour thème le confinement des Françaises et des Français. Olivier Véran a été interrogé sur les masques et le traitement à la chloroquine

  • « Aucun pays n’arrive à faire face à la demande de masques quand il est frappé par l’épidémie », a affirmé Olivier Véran.
  • La France a passé pour le mois d’avril une commande de « deux millions de tests de sérologie » afin d’identifier les Français qui ont eu ou non le coronavirus et « préparer le pays à la phase de déconfinement ».
  • Ce jeudi, un décret publié encadre la prescription « d’hydroxychloroquine », et l’autorise en guise de « traitement du Covid-19 » pour les patients pris en charge à l’hôpital. L’expérimentation du traitement du professeur Raoult est donc autorisée.

Trois ministres sur France 2 mais en duplex. Ce jeudi soir, l’émission de France 2 Vous avez la parole était sur le thème du confinement qui touche le pays depuis dix jours pour lutter contre une plus grande propagation du coronavirus. Face à Thomas Sotto et Léa Salamé, le gouvernement était représenté par  Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur et  Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances.

Ce jeudi, on recensait 1.696 morts du coronavirus en France. Près de 29.000 personnes ont été testées positives au Covid-19.

Voici ce qu’il faut retenir des déclarations du ministre de la Santé, le premier à avoir été interrogé.

Véran démasqué

Le ministre de la Santé a été plusieurs fois interrogé sur le trop faible nombre de masques en France actuellement pour protéger les soignants, les Français de l’épidémie du coronavirus. « Aucun pays n’arrive à faire face à la demande de masques quand il est frappé par l’épidémie », a affirmé Olivier Véran. Il a rappelé avoir ordonné « le déstockage de 36 millions de masques. Ça ne suffira pas sans doute à protéger tout le monde. » Une commande de 250 millions de masques a également été passée et les collectivités et les entreprises ont été sollicitées pour rapporter les masques dont elles disposent.

Autre commande passée pour le mois d’avril, celle de « deux millions de tests de sérologie » afin d’identifier les Français qui ont eu ou non le coronavirus et « préparer le pays à la phase de déconfinement ».

La France n’est pas la seule à manquer de matériels pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, « tous les pays avec lesquels je parle rencontrent les mêmes difficultés aujourd’hui car nous sommes dans une tension mondiale sur le matériel », a expliqué le ministre de la Santé. D’autant qu’une grande partie de ce matériel est fabriquée en Chine.

La chloroquine, « pas de pari sur la santé des Français » ?

Le traitement préconisé par le professeur Didier Raoult à base de chloroquine pour les patients atteints par le Covid-19 a reçu dans Vous avez la parole le soutien de la chroniqueuse de France 2 Laura Tenoudji, qui a bénéficié de ce remède, mais aussi de l’ex-ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy.

Ce jeudi, un décret publié encadre la prescription « d’hydroxychloroquine », et l’autorise en guise de « traitement du Covid-19 » pour les patients pris en charge à l’hôpital. Si l’expérimentation est autorisée, Olivier Véran ne veut pas prendre « de pari sur la santé des Français » sans certitude scientifique sur ses effets. « L’étude porte sur 24 patients », rappelle-t-il.

Notre dossier sur le Coronavirus

Mais si le traitement s’avérait efficace pour soigner les malades du Covid-19, l’hydroxychloroquine pourrait être produite rapidement. « Nous disposons des matières premières », a indiqué le ministre de la Santé qui discute avec les laboratoires sur cette possibilité.