Rave party géante en Lozère : Une enquête ouverte et du matériel saisi

LA FETE EST FINIE Les fêtards partis, la justice a ouvert une enquête sur la rave party illégale organisée en Lozère en pleine épidémie de Coronavirus

H.M. avec AFP

— 

Le site de la rave party du Causse de Méjean en Lozère, le 10 août 2020.
Le site de la rave party du Causse de Méjean en Lozère, le 10 août 2020. — Pascal Guyot - AFP

Plus de tente, de caravane ni d’enceinte. Le Causse de Méjean, en Lozère, où des milliers de fêtards se sont réunis le week-end dernier en pleine épidémie de coronavirus, a retrouvé son calme habituel. Mais la justice ne va pas en rester là.

Xavier Sicot, le procureur de la République de Mende, a annoncé ce jeudi l’ouverture d’une enquête pour organisation d’une manifestation non déclarée. Le magistrat a indiqué que du matériel – notamment un camion, une remorque, deux groupes électrogènes et quatre « sound systems » – a été saisi. Leurs propriétaires vont devoir s’expliquer en audition durant cette « enquête au long cours ».

De possibles atteintes à l’environnement

Mais les conséquences probables ne se cantonnent pas au sanitaire. La préfète de Lozère, Valérie Hatsch, a aussi rencontré les agriculteurs concernés mercredi pour évaluer l’état du site après l’évacuation.

Ce teknival a par ailleurs eu lieu sur le site des Causses et des Cévennes, classé au patrimoine mondial de l’Unesco pour ses paysages. Il s’est tenu aussi à la lisière du Parc national des Cévennes qui abrite de nombreuses espèces rares comme le papillon Apollon ou l’orchidée Sabot-de-Vénus. « L’établissement portera plainte pour toutes les atteintes à l’environnement relevées au cœur du parc », prévient Anne Legile, sa directrice, dans un communiqué.