L'aéroport Roland-Garros à Saint-Denis de La Réunion
L'aéroport Roland-Garros à Saint-Denis de La Réunion — Richard Bouhet

CORONAVIRUS

La Réunion : Rentrée scolaire reportée dans des écoles et port du masque dans certains lieux publics

La Réunion comptait ce jeudi 754 cas de Covid-19 depuis l’apparition du premier cas le 11 mars, 52 cas supplémentaires en 48 heures

La rentrée des classes, prévue lundi à La Réunion, est reportée dans 14 des 77 écoles de Saint-Denis après l’identification de plusieurs foyers de Covid-19, a annoncé jeudi la maire Ericka Bareigts et le port du masque sera obligatoire à partir de samedi dans « certains lieux publics » de l’île, a indiqué la préfecture.

« L’évolution défavorable du nombre de cas positifs Covid-19 cette semaine confirme une nette accélération de la circulation du virus à La Réunion », indique le préfet de La Réunion, Jacques Billant, dans un communiqué.

« Rendre le port du masque obligatoire »

Il a annoncé sa décision de « rendre le port du masque obligatoire à partir du samedi 15 août », notamment sur « les marchés forains en plein air », « aux abords des accès des établissements scolaires, d’enseignement supérieur et des crèches » et « dans les sites les plus fréquentés ».

La Réunion comptait jeudi 754 cas de Covid-19 depuis l’apparition du premier cas le 11 mars (+52 cas en 48 heures). Dans 14 écoles de Saint-Denis, la rentrée aura lieu le lundi 24 août, une semaine après les autres écoles. 2.712 des 17.000 élèves scolarisés en maternelle et en élémentaire sont concernés. Dans les collèges et les lycées, la rentrée aura lieu à la date initialement prévue.

Mardi, les autorités sanitaires ont révélé l’existence d’un foyer à Sainte-Clotilde, un quartier à l’est de Saint-Denis. La contamination s’est produite le 29 juillet au cours d’une fête de mariage réunissant plusieurs dizaines de convives. Une centaine de « contacts liés à cet événement ont été identifiés à ce stade des investigations ». En 48 heures, 31 personnes ont déjà été testées positives.

« Il y a des trous dans la raquette »

Deux autres foyers de contamination de « quatre personnes chacun, de nature familiale, regroupant des cas autochtones » ont été révélés jeudi soir par l’ARS. « Beaucoup de Réunionnais sont partis en vacances en France et dans le monde. À partir du moment où les gens partent en vacances et rentrent, il y a un risque de contamination », a commenté Ericka Bareigts.

Elle a souligné que selon les autorités sanitaires, « 70 % des voyageurs ne se soumettaient pas au test de dépistage recommandé sept jours après leur arrivée » dans l’île. « Il y a des trous dans la raquette », a-t-elle ajouté, se déclarant favorable à la reprise du dépistage obligatoire pour les voyageurs. « Cette décision ne relève pas de mes compétences », a-t-elle précisé.