Attentat à Conflans : « Les actions s’intensifieront » contre l’islam radical assure Emmanuel Macron depuis Bobigny

ISLAMISME Le Président de la République était ce mardi à Bobigny en Seine-Saint-Denis pour présider une séance de la Cellule de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron s'est rendu mardi après-midi à Bobigny pour y présider une séance de la Cellule de lutte contre l'islamisme et le repli communautaire (CLIR) et faire le bilan des résultats en Seine-Saint-Denis.
Emmanuel Macron s'est rendu mardi après-midi à Bobigny pour y présider une séance de la Cellule de lutte contre l'islamisme et le repli communautaire (CLIR) et faire le bilan des résultats en Seine-Saint-Denis. — Stephane Lemouton-POOL/SIPA

Emmanuel Macron a affirmé ce mardi que « les actions s’intensifieront » contre l’islam radical en France. Cinq jours après l’assassinat du professeur d’Histoire Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, le chef de l’Etat était en déplacement à Bobigny en Seine-Saint-Denis. Il y présidait une séance de la Cellule de lutte contre l’islamisme et le repli communautaire (CLIR).

« Il ne s’agit pas de faire de nouvelles déclarations (…) ce sont des actes qui sont attendus par nos concitoyens. Ces actes s’intensifieront », a-t-il lancé aux côtés du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, alors qu’une vaste opération policière est lancée depuis lundi contre la mouvance islamiste.

Un collectif propalestinien dissout

Le Président a également annoncé que le collectif propalestinien Cheikh Yassine sera dissous dès mercredi en Conseil des ministres. Emmanuel Macron a déclaré que ce collectif était « directement impliqué » dans l’assassinat sauvage de l’enseignant. « Des décisions de ce type à l’encontre d’associations, de groupements d’individus, suivront dans les prochains jours et les prochaines semaines », a-t-il ajouté.