Coronavirus : Attention à cette photo d'une affluence démesurée dans la gare de Lyon Part-Dieu devenue virale

FAKE OFF L’auteur d’un post Facebook particulièrement viral reconnaît ne pas savoir dans quel contexte la photo a été prise. A la suite de la parution de notre article, le photographe a contacté « 20 Minutes » pour mettre les choses au clair.

Julie Bossart

— 

Des passagers en attente le 8 février 2015 à la gare Lyon-Part-Dieu (illustration)
Des passagers en attente le 8 février 2015 à la gare Lyon-Part-Dieu (illustration) — Jean-Philippe Ksiazek AFP
  • Une photo montrant un attroupement de personnes – la plupart masquées — dans la gare de Lyon Part-Dieu a été vue plusieurs millions de fois sur Facebook. Elle laisse entendre qu’il s’agirait d’une affluence ordinaire sur le site, dans un contexte de seconde vague épidémique de coronavirus.
  • L’auteur d’un post particulièrement viral, un artisan taxi qui s’est présenté aux municipales d'Antibes sous l’étiquette de l’UPR, reconnaît qu’il ignore le contexte dans lequel le cliché a été pris.
  • Contactée par 20 Minutes, la SNCF juge probable que la photo ait été prise à la suite de l’évacuation de la gare jeudi dernier, après qu’une femme a menacé de s’y faire exploser.
  • Ce vendredi, l'auteur de la photo nous a contactés, confirmant l'avoir prise au moment de la réouverture de la gare. « Mon erreur a été de ne pas l'indiquer », a-t-il convenu.

Mise à jour du vendredi 30 octobre à 11h45 : mis à jour de l’article après que l’auteur de la photo a contacté 20 Minutes.

Distanciation sociale, port du masque obligatoire dans la rue, incitation au télétravail, couvre-feu… Les différentes mesures prises par le gouvernement pour éviter une deuxième vague de l’épidémie de coronavirus en France n’ont pas eu l’effet escompté. Mercredi soir, Emmanuel Macron a finalement annoncé un nouveau confinement national à compter de vendredi, et « a minima pour quatre semaines ».

De quoi apaiser la grogne qui couve sur les réseaux sociaux avant l’annonce de cette mesure ? Sur Twitter et sur Facebook, il n’est en effet pas rare de voir des internautes diffuser et s’indigner de photos de terrasses de café ou de restaurant bondées, ou encore de rames de métro saturées. Les commentaires sont ironiques et acerbes, pointant l’inefficacité des mesures imposées par le gouvernement au cours de l’automne, et l’incapacité de ce dernier à les faire appliquer.

Une photo est d’ailleurs devenue particulièrement virale depuis la fin de la semaine dernière sur Facebook : elle montre une foule collée serrée avec, la plupart du temps, le commentaire suivant : « Gare de Lyon Part-Dieu hier… Surtout pas plus de 6 à la maison et pas de bistrot, ni de restos après 21h00… »

Capture d'écran du post montrant une foule agglutinée à la gare de Lyon Part-Dieu et devenu viral.
Capture d'écran du post montrant une foule agglutinée à la gare de Lyon Part-Dieu et devenu viral. - Facebook

Partagée plusieurs milliers de fois et republiée à maintes reprises, la photo a engendré de très nombreux commentaires. Offusqués pour certains – « Chaud, mais vraiment chaud, et pendant se temps, que fait le gouvernement ? » –, suspiscieux pour d’autres – « Comment savoir si la photo est récente ??? Marre de ptg n’importe quoi, sans savoir… ».

FAKE OFF

Pour savoir dans quelles circonstances cette photo a été prise à la gare de Lyon Part-Dieu, 20 Minutes est entré en contact avec l’auteur d’un des posts les plus viraux, publié samedi 24 octobre. Michel Morgana, artisan taxi de profession, n’a pas manqué de franchise : « Je ne peux pas confirmer quand cette photo a été prise, je l’ai récupérée sur le compte de quelqu’un d’autre. Et comme Facebook limite de façon volontaire les partages, je l’ai enregistrée sur mon téléphone portable. »

Une chose est sûre, elle montre des personnes portant un masque de protection, preuve qu’elle a été prise après la mise en place de l’obligation du port du masque dans les lieux publics ouverts en juillet dernier.

Est-il possible que la photo ait été prise non pas vendredi, comme le suggère Michel Morgana, mais jeudi ? Ce jour-là, en effet, la gare de Lyon Part-Dieu a dû être évacuée après qu’une femme a menacé de se faire exploser. Evacuation qui a entraîné un impressionnant attroupement à la réouverture de la gare en particulier, comme nous l’avions relaté dans cet article. Des internautes avaient fait de même, sur Twitter, entre autres.

Pour étayer cette piste, 20 Minutes a tenté de joindre – sans succès – l’auteur d’une autre publication mise en ligne vendredi, soit un jour avant celle de Michel Morgana. Le commentaire est identique : « Gare de Lyon Part-Dieu hier [jeudi]… Surtout pas plus de 6 à la maison et pas de bistrot après 21h. »

Contactée, la SNCF n’a « pas pu confirmer que la photo, dont nous ne sommes pas à l’origine, a bien été prise lors de l’évacuation de la gare, jeudi ». Toutefois, « plusieurs éléments, comme des écrans d’accueil qui n’affichent pas d’informations courantes, mais un message « flash circulation », attestent qu’un dispositif particulier est en cours ». Un détail que l’on peut distinguer en zoomant sur la photo. Ce vendredi, nous avons eu le fin mot de l’histoire.

L’auteur de la photo a contacté « 20 Minutes »

Lecteur assidu de 20 Minutes, Francis B. nous a contactés pour « rétablir la vérité ». Car cet infirmier est l’auteur du cliché, qu’il a bien pris au moment de la réouverture de la gare de Lyon Part-Dieu après son évacuation, jeudi 22 octobre. Ce jour-là, l’homme devait rentrer à Paris, où il réside, après une mission à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) pour le compte d’une association d’accompagnement des personnes vulnérables.

« Lorsque je suis arrivé à la gare, en milieu d’après-midi, c’était complètement fou, il y avait énormément de monde, on était bousculés de partout, se souvient-il. Comme je suis amateur de photo, par réflexe, j’en ai pris trois et en ai envoyé une à ma compagne pour la prévenir que je serai en retard. Et puis je me suis dit que j’allais quand même en mettre une sur mon compte Facebook, pour illustrer le bazar ambiant. » La capture d’écran ci-dessous l’atteste.

L'homme qui a pris cette photo devenue virale reconnaît qu'elle n'a pas été prise un jour ordinaire à la gare de Lyon Part-Dieu.
L'homme qui a pris cette photo devenue virale reconnaît qu'elle n'a pas été prise un jour ordinaire à la gare de Lyon Part-Dieu. - Capture d'écran

« J’avoue que j’étais un peu en colère qu’on autorise les gens à partir en vacances, tout en imposant un couvre-feu, poursuit-il. C’est pourquoi j’ai mis ce commentaire, qui était ironique. Mais il ne reflète pas la réalité. En photo, la règle d’or, c’est de contextualiser, et je ne l’ai pas respectée. » Ce qu’il a fait depuis. « J’ai été très gêné que ça prenne cette ampleur », insiste-t-il.

L'auteur d'une photo devenue virale et montrant une foule démesurée à la gare de Lyon Part-Dieu a recontextualisé son cliché pour « rétablir la vérité ».
L'auteur d'une photo devenue virale et montrant une foule démesurée à la gare de Lyon Part-Dieu a recontextualisé son cliché pour « rétablir la vérité ». - Capture d'écran

« Ca résonne chez les gens »

Que cette photo ait été sortie de son contexte ou non, Michel Morgana – l’artisan taxi qui, précisons-le, s’est présenté aux dernières élections municipales sous l’étiquette de l’UPR (Union politique républicaine, souverainiste) à Antibes (Alpes-Maritimes) – n’en fait pas grand cas : « De toute façon, elle montre un endroit public, ici une gare, mais ça peut être aussi le métro à Paris, où la distanciation sociale n’est pas respectée. Et si elle est aussi partagée, c’est parce qu’elle résonne chez les gens. On se prend de plein fouet les conséquences de décisions gouvernementales court-termistes. »

Notons enfin qu’il arrive que des élus dénoncent sur les réseaux sociaux des transports en commun bondés en ces temps d’épidémie, comme récemment Stéphane Peu, député PCF de Seine-Saint-Denis, ou Adrien Quattenens, député du Nord et coordinateur de LFI.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.