Dimitri Payet a toujours aimé ce qui brille.
Dimitri Payet a toujours aimé ce qui brille. — B. Horvat / AFP

FOOTBALL

OM : « Il a un contrat, non ? » Quelques supporteurs défendent Dimitri Payet, qui refuse de baisser son salaire

Jean Saint-Marc

Dimitri Payet a expliqué qu’il refusait de baisser son salaire car ses crédits étaient trop élevés. De nombreux fans de l’OM critiquent le numéro 10… Mais quelques-uns le soutiennent

  • Dimitri Payet a-t-il raison de refuser de baisser son salaire ? De rares supporteurs de l’OM le pensent.
  • Ils estiment qu’il n’est pas responsable des difficultés financières de l’OM, d’ailleurs antérieures à la crise sanitaire du coronavirus.
  • Les carrières des footballeurs sont très courtes et il est donc plausible qu’il ait contracté des emprunts très importants.

« On fait une cagnotte pour Payet ? Si on met tous 100 euros, ça pourrait l’aider à sortir la tête de l’eau. » Depuis le début de la crise sanitaire, les supporteurs de l’OM multiplient les collectes et les maraudes pour aider les SDF ou les personnes en difficulté. Comme le caustique Alex, nombre d’entre eux ont donc été choqués par la dernière sortie médiatique de Dimitri Payet. L’ancien capitaine de l’OM a déclaré ce week-end qu’il refusait de baisser son salaire parce qu’il a « des crédits importants à honorer ». 20 Minutes ayant le même goût du contre-pied que Dim’, on a compilé les arguments de ceux qui jugent son point de vue légitime.

Il n’est pas responsable des soucis financiers de l’OM

« Jacques-Henri Eyraud demande aux joueurs d’assumer ses errances de gestion, lance Thierry Audibert, supporteur de l’OM depuis les années 1970. C’est en raison de son management que l’OM ne s’est pas qualifié en Ligue des champions les saisons précédentes. » Après quatre saisons consécutives de déficit (et un record à 91,4 millions l’an dernier), l’OM risque d’écoper en juin d’une lourde amende du fair-play financier. Selon les supporteurs, le coupable se nomme « JHE ».

Ils lui reprochent notamment d’avoir prolongé Rudi Garcia en octobre 2018, la veille d’une énième défaite dans le Classico. Au contraire de son président, Dimitri Payet a en ce moment la cote au Vélodrome : après une saison 2018-19 ratée, il a fait le boulot pour ramener l’OM en Ligue des champions (12 buts et 4 passes décisives en 27 matchs).

Un contrat est un contrat

« Il est salarié, il a un contrat, non ? C’est à l’entreprise de prévoir les situations de crise », note le Marseillais Max, qui « ne veut pas jeter la pierre » à Payet, tout en trouvant sa sortie « un peu indécente. » Ce supporteur espère aussi que le choix de Dimitri Payet ne coûtera pas leurs postes à des salariés plus précaires de l’OM.

« Quand il est revenu à l’OM, Payet avait des propositions en Chine, un plan de carrière plus intéressant en Angleterre », rappelle Romain Canuti, qui vient de signer un éditorial pondéré sur Le Phocéen. A son retour comme tête de proue du projet McCourt, en janvier 2017, Payet avait accepté une « diminution significative de son salaire », selon les mots de Jacques-Henri Eyraud. Mais la durée de son contrat était particulièrement longue : cinq ans et demi, jusqu’en juin 2022.

Les footballeurs ne sont pas à l’abri de la faillite

De Garrincha à Georges Best en passant par Emmanuel Eboué, de nombreux footballeurs professionnels ont connu la banqueroute. Joachim Fernandez, ancien coéquipier de Zidane à Bordeaux, est mort de froid dans un squat, en 2016. « Les gens pensent que les footballeurs sont milliardaires et le resteront toute leur vie, s’agace Pierre*, banquier et supporteur de l’OM. En réalité, on leur fait de très gros prêts sur de très courte durée, pour qu’ils fassent des investissements pour préparer leur retraite. »

Il est donc tout à fait plausible que Payet ne puisse pas se permettre de baisser son salaire. Avec ses émoluments proches des 500.000 euros mensuels, Payet fait vivre des dizaines de personnes : agents d’entretien, de sécurité… Mais aussi de nombreux proches.

« Je pense qu’il a monté des boîtes avec des membres de sa famille qu’il tient sous perfusion », esquisse Pierre*, qui a eu accès, dans le passé, à un des comptes du meneur de jeu marseillais : « Le compte était à son nom mais le contact était celui de sa mère », lâche ce supporteur qui se destine à une carrière d’agent de joueur. C’est une certitude : il ne conseillera pas Dimitri Payet. A 33 ans, le Réunionnais approche de la fin d’une carrière. Elle aura été riche en buts, comme en polémiques.

* Son prénom a été modifié.