Mort de George Floyd : Drew Brees s’excuse d’avoir été « blessant » et « insensible »

ETATS-UNIS Le quaterback de la Nouvelle-Orléans s'était pris un torrent de critique après avoir jugé sur mettre un genou à terre était un manque de respect pour le drapeau américain

N.C. avec AFP

— 

Le quarterback de la Nouvelle-Orléans Drew Brees, le 23 janvier 2020.
Le quarterback de la Nouvelle-Orléans Drew Brees, le 23 janvier 2020. — Dave Shopland/BPI/REX/SIPA

La star NFL des Saints de la Nouvelle-Orléans, Drew Brees, a présenté ses excuses jeudi, après les nombreuses critiques reçues pour avoir dit que poser un genou à terre pendant l’hymne américain est un «manque de respect vis à vis du drapeau». « Je voudrais m’excuser auprès de mes amis, coéquipiers, de la ville de La Nouvelle-Orléans, de la communauté noire, de la NFL et de tous ceux que j’ai blessés avec mes commentaires » mercredi, a déclaré Brees sur Instagram.

« Ça me brise le cœur de savoir la douleur que j’ai causée (…) J’ai fait des commentaires insensibles et je suis complètement passé à côté des problèmes auxquels nous sommes actuellement confrontés », a-t-il poursuivi. Concédant avoir « manqué de compassion, d’empathie », Brees, un des plus grands joueurs de l’histoire de la NFL, avait provoqué un tollé la veille en s’opposant fermement au geste de protestation qui consiste à s’agenouiller pendant l’hymne national.

View this post on Instagram

I would like to apologize to my friends, teammates, the City of New Orleans, the black community, NFL community and anyone I hurt with my comments yesterday. In speaking with some of you, it breaks my heart to know the pain I have caused. In an attempt to talk about respect, unity, and solidarity centered around the American flag and the national anthem, I made comments that were insensitive and completely missed the mark on the issues we are facing right now as a country. They lacked awareness and any type of compassion or empathy. Instead, those words have become divisive and hurtful and have misled people into believing that somehow I am an enemy. This could not be further from the truth, and is not an accurate reflection of my heart or my character. This is where I stand: I stand with the black community in the fight against systemic racial injustice and police brutality and support the creation of real policy change that will make a difference. I condemn the years of oppression that have taken place throughout our black communities and still exists today. I acknowledge that we as Americans, including myself, have not done enough to fight for that equality or to truly understand the struggles and plight of the black community. I recognize that I am part of the solution and can be a leader for the black community in this movement. I will never know what it’s like to be a black man or raise black children in America but I will work every day to put myself in those shoes and fight for what is right. I have ALWAYS been an ally, never an enemy. I am sick about the way my comments were perceived yesterday, but I take full responsibility and accountability. I recognize that I should do less talking and more listening...and when the black community is talking about their pain, we all need to listen. For that, I am very sorry and I ask your forgiveness.

A post shared by Drew Brees (@drewbrees) on

«Je ne serai jamais d’accord avec quiconque ne respecte pas le drapeau des États-Unis d'Amérique. Quand je regarde le drapeau, j’imagine mes deux grands-pères, qui ont combattu pour ce pays pendant la Seconde Guerre mondiale », avait-il dit sur Yahoo. Il avait été interrogé sur la perspective de voir l’agenouillement réapparaître dans le football américain trois ans après le mouvement initié par l’ancien quarterback Colin Kaepernick, étant donné le contexte brûlant de la mort de George Floyd et des violences policières racistes qui gangrènent le pays.

« J’ai toujours été un allié, jamais un ennemi »

Ses mots ont suscité de vives critiques de la part de nombreuses stars du sport américain, dont LeBron James, qui ont en outre exprimé leur soutien à Kaepernick, lequel avait déclenché la controverse en 2016 en lançant ce mouvement de protestation.

« Je ne saurai jamais ce que c’est que d’être un homme noir ou d’élever des enfants noirs en Amérique, mais je travaillerai chaque jour pour me mettre à leur place. J’ai toujours été un allié, jamais un ennemi. Je suis malade de la façon dont mes commentaires ont été perçus, mais j’en assume l’entière responsabilité et de devoir rendre des comptes. Je suis vraiment désolé, je vous demande pardon », a conclu Brees.