Formule 1 : Malgré le Covid, Mercedes et Bottas redémarrent en trombe pour le Grand Prix d’Autriche

COURSE La course se disputera dimanche à huis clos, à partir de 15h10

20 Minutes avec AFP

— 

Le pilote Valtteri Bottas (Mercedes) partira en pole.
Le pilote Valtteri Bottas (Mercedes) partira en pole. — Mark Thompson / POOL

On prend (presque) les mêmes et on recommence (presque) comme avant. Fidèle à ses habitudes et aux attentes, Mercedes partira en première ligne, avec Valtteri Bottas en pole aux côtés de Lewis Hamilton, lors du premier Grand Prix de la saison de F1, disputé à huis clos dimanche en Autriche. Le départ sera donné à 15h10 dimanche.

Devant les tribunes vides du Red Bull Ring mais tout de même quelques randonneurs perchés sur les montagnes surplombant le circuit, le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) et le Britannique Lando Norris (McLaren) se sont adjugé la deuxième ligne à l’issue des qualifications samedi.

Des « qualifs » qui ont été encore plus compliquées qu’attendu pour Ferrari, avec le Monégasque Charles Leclerc 7e et l’Allemand Sebastian Vettel 11e sur la grille.

« Mercedes est à un niveau différent »

Sur un circuit parmi les plus courts de la saison (4,318 km), l’écart chronométrique entre Mercedes, sextuple championne en titre pilotes et constructeurs, et les autres est abyssal, avec 5/10 entre Bottas et Hamilton d’un côté et Verstappen de l’autre.

« Mercedes est à un niveau différent », a d’ailleurs reconnu le Néerlandais, double tenant de l’épreuve autrichienne. Pour tenter de renverser l’ordre établi, celui-ci fera le pari de s’élancer en course sur des pneus medium, moins rapides mais plus durables, quand le reste du top 10 a choisi des gommes tendres. « Il n’y a rien à perdre. Nous allons essayer de leur compliquer les choses autant que possible », a promis le pilote de 22 ans, masqué et éloigné de deux mètres de ses rivaux, lors d’une de ces conférences de presse en vidéo qui sont devenues la norme à l’heure du coronavirus.

Hamilton en chasse

« Nous montrons année après année que nous continuons à être la meilleure équipe », a pour sa part constaté Hamilton, qui vise un septième titre constructeurs consécutif avec les Flèches d’argent et un septième depuis 2008 chez les pilotes pour égaler le record de Michael Schumacher. Une domination que le Britannique attribue à « l’ouverture d’esprit » et « l’unité » de son écurie.

Surpris par l’écart creusé sur la concurrence en un tour seulement, le champion en titre estime tout de même que le GP devrait être « plus serré », le rythme des Red Bull étant plus proche sur les longs relais. Le gain de performance obtenu par Racing Point en s’inspirant de la Mercedes victorieuse de 2019 se confirme par ailleurs, avec la sixième position pour le Mexicain Sergio Pérez et la neuvième pour le Canadien Lance Stroll.

Un soutien à Black Lives Matter ?

Alors que la F1, avec un logo arc-en-ciel, et Mercedes, avec une livrée et des combinaisons noires, ont adopté des initiatives pour afficher leur soutien au mouvement contre le racisme Black Lives Matter, les pilotes pourraient faire de même sur la grille. « Nous verrons potentiellement des personnes présenter leurs respects à leur manière », annonce Hamilton, fer de lance de ce mouvement, qui regrette toutefois un manque d’unité avec certains de ses homologues.

La saison aurait dû débuter mi-mars en Australie mais a été retardée par la pandémie de nouveau coronavirus​. Elle commence, a minima, par une série de huit courses en Europe jusqu’à début septembre, pour l’heure à huis clos et suivant un protocole sanitaire strict.

De champ', mais avec un masque

Dans les garages, tous sont tenus de travailler gantés et masqués et les pilotes priés de garder casque et gants. Les embrassades sont proscrites après un bon résultat, même si l’on a vu Bottas et Hamilton déroger au protocole en se donnant l’accolade en descendant de voiture.

Le premier podium du week-end, en Formule 3 samedi matin, a donné une idée de ce qui se prépare pour la course reine dimanche, avec distanciation physique entre les trois premiers, trophées soigneusement désinfectés et champagne décidément bien difficile à boire derrière un masque…