Mercato: Nice au taquet, Lens à l'affût, quelques bons coups... Que s'est-il passé pendant ce premier mois de marché des transferts?

FOOTBALL Petit tour d'horizon des principaux mouvements en France depuis juin, alors que le marché a fermé ses portes jeudi pour un mois

N.C.

— 

Icardi, Kakuta, Terrier et Alvaro ont animé la première partie de mercato en France.
Icardi, Kakuta, Terrier et Alvaro ont animé la première partie de mercato en France. — Montage 20 Minutes
  • Le marché français a fermé ses portes jeudi à minuit, pour au moins quatre semaines. 
  • Peu de grands mouvements à signaler dans cette première fenêtre, mais des clubs comme Nice, Lens ou l'OM qui ont fait avancer quelques dossiers. 
  • Petit tour d'horizon de ce qu'il s'est passé depuis le 8 juin dernier, en attendant que le marché rouvre en août. 

La France ne fait décidément rien comme les autres en cette fin de saison. Seul pays parmi les « grands championnats » à ne pas avoir repris, elle se distingue également par un marché des transferts coupé en deux. La LFP avait en effet décidé d’avancer son ouverture au 8 juin, pour permettre aux clubs de réaliser des opérations qui équilibreraient leurs comptes pour le traditionnel bilan financier du 30, impacté par la pandémie de coronavirus.

Problème, l’UEFA a ensuite signifié à la Ligue que le mercato ne pourrait excéder 12 semaines au total. Résultat, la France, pour s’aligner sur une fin de marché le 5 octobre comme tout le monde, doit le fermer pendant quatre semaines. Ce qu’elle a fait dans la nuit de jeudi à vendredi, à minuit.

Que s’est-il passé, alors, pendant ce premier mois ? Et bien pas grand-chose. La France a dilapidé quatre semaines « pour 5 ou 6 transferts », a d’ailleurs raillé un président de club auprès d’Eurosport. Certains clubs en ont quand même profité pour avancer un peu. On pense à Nice, qui a présenté la semaine dernière pas moins de cinq recrues. Robson Bambu, Flavius Daniliuc, Morgan Schneiderlin, Hassane Kamara et Amine Gouiri ont rejoint les Aiglons. Un mélange de jeunesse et d’expérience pour apporter « agressivité, esprit de compétition et qualité technique », a expliqué le coach Patrick Vieira.

Les promus anticipent

Deux promus ont également été particulièrement actifs. Le RC Lens, tout d’abord, a officialisé cinq signatures : celles du gardien Wuilker Farinez, des défenseurs Loïc Badé, Jonathan Clauss et Facundo Medina, et last but not least, celle de l’attaquant Gaël Kakuta. Une vraie bonne idée. Relégué avec Amiens, le gaucher effectue un retour « là où tout a commencé », comme il le dit. Formé dans l’Artois, il avait quitté le club en 2007, à l’âge de 16 ans, pour tenter l’aventure à Chelsea.

On peut ajouter à cette liste le Niçois Ignatius Ganago. L’attaquant devait s’engager jeudi soir mais un imbroglio administratif avait retardé l’affaire. Qui s’est finalement conclue ce vendredi, pour environ 6 millions d’euros. Petite subtilité, le contrat va bien être homologué, mais comme le marché est fermé, sa licence ne pourra être délivrée qu’au 15 août prochain, date de la réouverture. D’ici là, le RC Lens devra souscrire une assurance pour son joueur afin qu’il puisse disputer les rencontres amicales et s’entraîner avec le groupe, explique la Voix du Nord.

Lorient, de son côté, a cassé sa tirelire pour s’offrir la révélation de la saison en Ligue 2. L’Autrichien Adrian Grbic, 17 buts et 4 passes décisives avec Clermont, est arrivé en Bretagne contre quelque 10 millions d’euros. Une belle prise, à laquelle il faut ajouter le retour d’un ancien, Jérémy Morel, pour aider les Merlus à rester dans l’élite.

La direction de l’OM, malgré les rumeurs de rachat, a elle aussi réglé quelques dossiers chauds. Alvaro Gonzalez a signé définitivement pour trois ans, Dimitri Payet a prolongé en concédant une grosse baisse salariale et surtout, Pape « le futur Pogba » Gueye s’est engagé pour quatre ans. Un gros coup, même s’il va donner un peu de boulot aux juristes olympiens. Le grand espoir du Havre (21 ans) avait en effet signé dans un premier temps avec Watford, en avril, mais il s’est rétracté après avoir remarqué que le document, établi par son ancien agent, ne correspondait pas aux engagements pris par les dirigeants anglais. Le club anglais pourrait engager des poursuites contre l’OM, selon L’Equipe. Mauvaise nouvelle en revanche, Isaac Lihadji, grand espoir de l’OM, a signé, à 18 ans, son premier contrat professionnel avec Lille.

Dans les restes du monde…

Et à part ça ? Quelques coups notables, à défaut de folie. Le PSG, comme attendu, a levé l’option d’achat de Mauro Icardi. Avec un petit rabais qui fait toujours du bien au passage. L’Argentin coûtera finalement un peu moins de 60 millions, contre une option à 70 à la base. Le Stade Rennais a lui officialisé la venue de Martin Terrier en provenance de Lyon contre 12 millions d’euros. Enfin, Paul Bernardoni, après deux ans de prêt à Nîmes, a été cédé par Bordeaux à Angers. Montant du transfert : 7 millions, plus des bonus. Un record pour le club des Pays de la Loire.

Il serait dommage de terminer ce papier sans évoquer le cas de Monaco. L’ASM a décidé de faire un peu de ménage parmi ses 463 joueurs sous contrat. Ainsi, après les départs de douze joueurs en fin de contrat, de trois joueurs prêtés (Tiémoué Bakayoko, Islam Slimani et Adrien Silva), et les transferts de Kevin N’Doram à Metz et de Romain Faivre à Brest, les dirigeants monégasques ont officiellement transféré mercredi leur 18e joueur de l’été, déjà, en la personne de Benjamin Henrichs (prêté au RB Leipzig). Recruté en 2018 pour 20 millions d’euros, le défenseur ne s’est jamais imposé. On ne peut pas gagner à tous les coups. Allez, rendez-vous en août.