Italie : L’Atalanta, futur adversaire du PSG, tout près de l’emporter sur la pelouse de la Juventus

FOOTBALL Les Turinois, menés deux fois au score, n'ont arraché un point que grâce à deux penalties de Ronaldo

N.C. avec AFP

— 

Le but de Ruslan Malinovskyi lors de Juventus-Atalanta (2-2), le 11 juillet 2020.
Le but de Ruslan Malinovskyi lors de Juventus-Atalanta (2-2), le 11 juillet 2020. — Nicolò Campo/Sipa USA/SIPA

Le PSG est prévenu. Par moments impressionnante et jamais intimidée, l’Atalanta Bergame est allée chercher un match nul 2-2 samedi lors de la 32e journée sur le terrain de la Juventus, sauvée seulement par deux penalties de Cristiano Ronaldo.

Le futur adversaire des Parisiens en quarts de finale de la Ligue des Champions a démarré la rencontre sur les chapeaux de roues, comme à son habitude. A la 20e minute, les Bergamasques affichaient un taux de possession de 70 % du temps. Asphyxiant complètement les Turinois, ils ont logiquement pris l’avantage par Zapata (16e).

Sur le coup, la « Dea » a étalé les deux faces de son potentiel offensif : le génie de son capitaine « Papu » Gomez, qui a éliminé De Ligt d’une feinte puis d’une passe de l’extérieur, puis la puissance de Zapata, qui a laissé Bentancur sur les fesses. La Juve n’est revenue dans le match qu’après la pause, sur un premier penalty de Ronaldo, accordé après une main de De Roon (1-1 ; 55e).

« Nous méritions de gagner »

Pendant 20 minutes, l’Atalanta a alors cherché son souffle. Elle l’a retrouvé avec les entrées de Muriel et Malinovskiy, auteur du but du 2-1 d'une superbe frappe sèche du droit (81e). L’équipe de Gian Piero Gasperini semblait alors lancée vers une sixième victoire d’affilée et vers la deuxième place du classement. Mais la Juventus a été sauvée d’une deuxième défaite consécutive par une autre main, celle de Muriel. Ronaldo a tiré fort dans le petit filet et les Turinois ont sauvé un point (2-2, 90e).

« Nous sommes un peu déçus car nous méritions de gagner », a réagi le coach Gian Piero Gasperini. Si les Parisiens étaient déjà au courant que l’Atalanta n’a peur de rien ni personne, ce match constitue tout de même un bon rappel à l’ordre.