OM: Ajroudi propose d’inclure le rachat du Vélodrome à son offre

NEGOCIATIONS Alors qu’il ne parvient pas à faire plier Franck McCourt, l’homme d’affaires franco-tunisien tente de faire entrer la Mairie de Marseille dans la discussion

X.M. et J.S.-M.

— 

Le stade Vélodrome à Marseille.
Le stade Vélodrome à Marseille. — Claude Paris/AP/SIPA

C’est un nouveau rebondissement dans le dossier du rachat de l’Olympique de Marseille. Sûrement peu satisfait d’avoir reçu une fin de non-recevoir du propriétaire du club Frank McCourt pour sa dernière offre, Mohamed Ayachi Ajroudi vient en plus de jeter son dévolu sur le stade Vélodrome.

Offrir à l’OM « sa maison de toujours »

Dans un communiqué publié le 1er août par ses représentants, notamment Wingate, l’homme d’affaires franco-tunisien et ses partenaires « manifestent officiellement leur intérêt pour cette acquisition car ils souhaitent offrir à l’Olympique de Marseille la propriété de sa maison de toujours ». L’acte est surtout stratégique. En faisant entrer le nouveau conseil municipal dans le débat, Mohamed Ayachi Ajroudi tente de jouer une dernière carte pour faire plier Frank McCourt. En proposant d’inclure le Vélodrome, l’homme d’affaires veut montrer que son plan de rachat est ambitieux et global.

Reste à savoir maintenant comment vont réagir les parties concernées. Mohamed Ayachi Ajroudi a déjà tenté un rapprochement avec les élus. Il a rencontré Samia Ghali, deuxième adjointe à la mairie de Marseille, le 13 juillet dernier. La tablée fêtait alors l’anniversaire de Louis Acariès, l’un des conseillers de Robert-Louis Dreyfus dans les années 2000. L’entourage de l’élue des quartiers Nord précise que cette rencontre n’avait rien à voir avec l’OM : « Samia Ghali était invitée à titre privé. »

La ville est ouverte à l’idée de vendre son stade – le partenariat public privé signé avec une filiale de Bouygues en 2010 n’est pas vraiment à l’avantage de la collectivité territoriale et a été épinglé par la Cour des comptes.

« Vendons le stade à l’OM »

« Je ne change pas une virgule à ce que j’ai toujours dit : si l’OM est acheteur, vendons-lui le stade », a lancé le premier adjoint Benoît Payan en conseil municipal, le 27 juillet. Mais la nouvelle majorité de gauche n’a pas répondu aux sollicitations directes de Mohamed Ayachi Ajroudi ces derniers jours. Il a donc choisi de continuer « de traiter cette affaire par voie médiatique. » Le feuilleton continue.