XV de France : Après l'échec de la conciliation sur la tournée d'automne, la LNR va bien attaquer la fédé au tribunal

RUGBY La FFR exige de bénéficier des internationaux pour six matchs, la LNR et les clubs ne sont d’accord que pour cinq rencontres, alors même que le championnat continuera de se dérouler en parallèle

A.L.G. avec AFP

— 

Romain Ntamack, l'ouvreur du XV de France pour le premier match du Tournoi contre l'Angleterre, le 2 février 2020.
Romain Ntamack, l'ouvreur du XV de France pour le premier match du Tournoi contre l'Angleterre, le 2 février 2020. — Aaron Favila/AP/SIPA

La Ligue nationale de rugby a saisi le Conseil d’Etat dans le litige qui l’oppose à la Fédération française de rugby concernant la mise à disposition des internationaux à l’automne, a annoncé jeudi la LNR. « L’ultime tentative de conciliation déclenchée par la LNR et qui s’est tenue ce lundi 21 septembre entre la Ligue et la Fédération sur le calendrier international de l’automne 2020 n’a pas permis de trouver un accord (…) La LNR a donc déposé un recours en référé auprès du juge administratif », explique dans un communiqué l’instance qui gère le rugby professionnel en France.

Les dirigeants du Top 14 et la FFR sont en désaccord sur la durée de mise à disposition du XV de France des internationaux pour la fenêtre internationale automnale prévue du 24 octobre au 6 décembre. La FFR exige de bénéficier des internationaux pour six matchs, la LNR et les clubs ne sont d’accord que pour cinq rencontres, alors même que le championnat continuera de se dérouler en parallèle.

Dialogue de sourds

Une dernière conciliation avait lieu lundi et la FFR a notamment proposé de « plafonner, en accord avec le sélectionneur, la sélection des internationaux français à cinq feuilles de match » quand, de leur côté, la LNR et les clubs du Top 14 souhaitaient proposer quatre semaines maximum de mise à disposition de leurs internationaux.

Selon les informations de 20 minutes, Bernard Laporte et Serge Simon, tous deux présents à la réunion avec la Ligue, n’ont jamais eu l’intention de céder quoi que ce soit sur les six matchs organisés cet automne. Représentés par Toulouse et le Racing, les clubs du Top 14, ont de leur côté rapidement rejeté la proposition de la Fédération, après une consultation de tous les gros pourvoyeurs d’internationaux. La rupture de cette conciliation impossible a été officialisée mardi par téléphone, alors que la deuxième réunion qui devait se tenir a dû être annulée en raison de la mise en garde à vue de Laporte et Simon.

La LNR dénonce une décision unilatérale

« La FFR a décidé de programmer six matchs du XV de France, en dehors de tout accord lié à l’adaptation de la convention FFR-LNR, et sans que cela ne corresponde à une obligation découlant de l’extension de la fenêtre internationale votée le 30 juillet dernier par World Rugby », détaille la Ligue, qui est donc passée à l’attaque.

Le XV de France doit disputer six matchs, le premier contre le pays de Galles (24 octobre) en préparation au choc contre l’Irlande la semaine suivante, pour boucler le Tournoi des Six nations 2020, interrompu par la pandémie. Les Bleus participeront ensuite à quatre matchs comptant pour l’Autumn Nations Cup, une nouvelle compétition lancée cette saison avec huit équipes, celles du Tournoi plus les Fidji et la Géorgie.