Coronavirus : « En Biélorussie, les rues et les restos sont bondés », le témoignage préoccupant d’Alexander Hleb

FOOTBALL L'ancien Barcelonais s'est confié à un journal allemand pour évoquer la situation en Biélorussie 

A.L.G.

— 

Alexander Hleb témoigne de son inquiétude à propos de la perception du coronavirus en Biélorussie.
Alexander Hleb témoigne de son inquiétude à propos de la perception du coronavirus en Biélorussie. — Glyn KIRK / AFP

Attention, dans cette période anxiogène où les bonnes nouvelles se font plus rares que les piétons dans les rues, les propos de l’ancien Barcelonais Alexander Hleb ne devraient pas pousser à l’optimisme dans ce contexte tendu de pandémie mondial du coronavirus.

A 38 ans, le joueur passé également par Arsenal évolue désormais en Biélorussie, au BATE Borisov. Selon lui, là-bas, on est loin, très loin de vivre cette crise sanitaire de la même manière qu’en France, en Allemagne, en Espagne ou en Italie. De quoi augurer une aggravation de la situation dans ce pays de près de 10 millions d’habitants.

Pas de confinement en Biélorussie

« Tout le monde sait ce qui se passe actuellement dans des pays comme l’Italie et l’Espagne. C’est une situation dramatique avec des conséquences de plus en plus terribles. Mais chez nous en Biélorussie, nos hommes politiques continuent d’estimer que ce virus n’est pas important et qu’il ne sert à rien de procéder au confinement, se lamente le milieu de terrain dans les colonnes de Sportbild. Je passe la plupart de mon temps libre avec ma famille dans ma maison, mais je constate que les rues et les restaurants sont toujours pleins de monde. »

Si l’on se réfère à ce qui se passe aujourd’hui en Italie ou en France, ce n’est pourtant qu’une question de temps avant que le confinement ne devienne là aussi le nouveau mode de vie des Biélorusses. Mais d’ici là, le virus risque fort de se propager à grande vitesse au sein de la population… Le championnat biélorusse n’a lui non plus pas fermé boutique. C’est l’un des derniers en Europe à toujours se tenir dans des conditions normales.