Bordeaux-Nice : « Il est encore plus affûté »... Pablo, l'homme qui tombe à pic aux Girondins

FOOTBALL Après sa rupture des ligaments croisés, le défenseur brésilien va retrouver sa place dans la défense bordelaise ce dimanche (13 h) lors de la réception des Aiglons au Matmut Atlantique

Clément Carpentier

— 

Pablo, le défenseur brésilien des Girondins de Bordeaux.
Pablo, le défenseur brésilien des Girondins de Bordeaux. — NICOLAS TUCAT / AFP
  • Les Girondins de Bordeaux reçoivent l’OGC Nice ce dimanche (13 h) au Matmut Atlantique à l’occasion de la 5e journée de Ligue 1.
  • Victime d’une rupture des ligaments croisés du genou gauche contre les Aiglons en mars dernier, Pablo fera son retour en défense avec la suspension de Paul Baysse.
  • Après une rééducation « parfaite », le Brésilien veut montrer qu’il est bien de retour à 100 % alors que son contrat se termine en juin prochain.

C’est un sacré clin d’œil du destin. Près de sept mois après sa rupture du ligament croisé interne du genou gauche contre l’OGC Nice, Pablo devrait pour la première fois retrouver une place de titulaire avec les Girondins contre ces mêmes Aiglons ce dimanche (13 h) au Matmut Atlantique. Entré en jeu lors de la défaite à Lens (1-2) la semaine dernière, le défenseur brésilien va suppléer Paul Baysse, suspendu après son carton rouge dans le Nord. Pilier de la défense depuis plus de deux ans (67 matchs, 5 buts), son retour tombe à pic pour Jean-Louis Gasset.

Et pour être à l’heure au rendez-vous, Pablo s’en est donné les moyens comme l’explique un de ses proches :

« Dès le lendemain de sa blessure [le 1er mars], il a pris ça avec philosophie même si c’était un gros coup dur. Il n’a pas été trop affecté, il est tout de suite reparti de l’avant et puis, en plus, c’est tombé au bon moment pour lui avec l’arrêt du championnat une semaine plus tard. D’une certaine manière, le timing était le bon. Il était content de pouvoir travailler sans la pression de revenir le plus vite possible pour jouer ».

Pablo au sol après sa rupture des ligaments croisés face à Nice en mars 2020.
Pablo au sol après sa rupture des ligaments croisés face à Nice en mars 2020. - Romain Perrocheau / AFP

Sa rupture du ligament étant nette, sans que le ménisque ne soit touché, il a pu être rapidement opéré à Paris. Heureusement, car avec le confinement installé en France, le Brésilien voulait à tout prix rejoindre sa femme et ses enfants au Brésil : « Il a dû prendre le dernier avion pour le Brésil à l’époque », glisse un dirigeant.

Sur place, il effectue sa rééducation auprès du préparateur physique des Corinthians. Le staff médical des Girondins l’a « deux ou trois fois par semaine pour faire le point » avant de le retrouver début juillet après un test Covid-19 négatif. « Avec le chirurgien, on a été impressionné par sa forme. Il avait déjà récupéré 100 % de sa masse musculaire au bout de quatre mois. Ça montre bien que c’est un énorme bosseur. Il fait attention à tout. Son alimentation, c’est au gramme près. Il est moins lourd et plus fin aujourd’hui. Il a été parfait du début à la fin », avoue l’un de ses membres.

Son avenir aux Girondins reste flou

« Pablo, c’est avant tout un grand professionnel. Il a toujours gardé confiance et il a travaillé très dur pour revenir. Il n’a eu aucune appréhension samedi dernier et c’est une excellente chose car il est très important pour nous. Techniquement, ça va revenir avec le temps, mais physiquement, il est déjà très bien. Il est même plus affûté qu’avant sa blessure », insiste un coéquipier et ami. Au point que les médecins du club ont été obligés de « batailler » avec lui tout l’été pour le freiner et que Jean-Louis Gasset le trouve aujourd’hui « impressionnant » : « Il a une puissance, une envie de jouer. » Et dieu sait que le coach bordelais en a vu des grands joueurs à ce poste : Marquinhos, Thiago Silva, David Luis ou encore Souleymane Diawara.

Ce dimanche, Pablo va retrouver Laurent Koscielny avec qui il forme l’une des cinq meilleurs paires de défenseurs centraux de la Ligue 1. Ce ne sera pas de trop après la vilaine déroute à Lens où les Bordelais auraient pu en prendre 4 ou 5. En dehors des terrains comme beaucoup d’autres joueurs, sa situation reste très floue. Il fait partie des joueurs en fin de contrat en juin 2021 et pour l’instant, il n’a aucune nouvelle de la part du club. En janvier dernier, les Girondins de Bordeaux avaient refusé une offre de 5 millions d’euros des Corinthians (Brésil) selon les informations de 20 Minutes.

Depuis, les dirigeants n’ont logiquement pas reçu de nouvelles offres en raison de sa grave blessure au genou et même s’il fait partie des joueurs qui ont une valeur marchande. Lui se concentre sur le terrain et a vite oublié sa mésaventure de l’été (un cambriolage). Deux ans après ses deux premières sélections avec la Seleçao, c’est une forme de nouveau départ pour Pablo. A 29 ans, il n’y a plus de temps à perdre.