Découvrir Mexico sur les traces de Frida Kahlo

Voyage Mexico captive par son décor unique, oscillant entre modernité débridée et attachement profond à ses racines.

Sophie Diaz pour 20 Minutes

— 

Avec ses rues animées, sa gastronomie parfumée et son architecture bariolées, Mexico n'a pas fini de nous enchanter. Lancer le diaporama
Avec ses rues animées, sa gastronomie parfumée et son architecture bariolées, Mexico n'a pas fini de nous enchanter. — Thinkstock

Située au centre du territoire dans la vallée éponyme, vaillamment gardée par le Popocatépetl et l’Iztaccíhuatl, la capitale mexicaine, Mexico, fait un fantastique terrain d’exploration, pour les archéologues chevronnés comme pour les simples curieux. Son passé tumultueux, marqué par l’arrivée des conquistadors espagnols menés par le marquis Hernán Cortés au début du XVIe siècle, lui confère une morphologie unique, faite de demeures coloniales pittoresques, de palais luxueux et d’églises majestueuses. Dressée sur la plaza de la Constitución, dans le centre historique de la ville, la cathédrale métropolitaine de Mexico s’impose comme l’un des plus beaux monuments hérités de cette époque. Avec ses 18 cloches et ses tours de 64 m, le chef-d’œuvre baroque détient actuellement le titre de plus grande cathédrale du continent américain.


Forte de ses vingt millions d’habitants, Mexico se classe à la quatrième position des villes les plus peuplées au monde. Loin des clichés des journaux télévisés sur la pollution et la criminalité, la belle capitale apparaît comme un havre de paix coloré, propice au farniente comme à la découverte.

Une peinture vivante aux couleurs vibrantes

Si les conquistadors y ont laissé une forte empreinte, Mexico reste vivement attachée à ses origines aztèques, comme en attestent plusieurs monuments disséminés dans la ville. Devant la mairie, les visiteurs peuvent admirer d’antiques statues représentant la prophétie de Huitzilopochtli (dieu de la guerre et du soleil de la mythologie aztèque), mythe fondateur de la ville. Les fresques majestueuses du peintre Diego Rivera, époux de Frida Kahlo, s’étendent sur les murs du palais national dans un enchevêtrement de couleurs, de corps et de saynètes captivantes.


Pour conclure sur la plus célèbre des artistes mexicaines, il serait sacrilège de ne pas faire un petit détour par la banlieue de Coyoacán, abritant le musée de la Casa Azul. Lieu de naissance et de décès de Frida Kahlo, la Maison Bleue – ainsi surnommée en raison de ses façades azurées, typiques de la tradition architecturale mexicaine – n’a rien d’un classique musée aseptisé. Outre les œuvres de l’artiste, la petite bâtisse au jardin luxuriant offre une véritable plongée intimiste dans son quotidien partagé entre l’art, la passion et la souffrance. On peut découvrir de nombreux effets personnels, comme sa garde-robe débordante de tenues bigarrées et froufroutantes, mais aussi les nombreux corsets, plâtres et prothèses imposés par son destin tragique.

En pratique

Se restaurer.
Le restaurant El Cardenal est un paradis pour gourmets avides d’expériences nouvelles. Une carte variée, un cadre chaleureux et authentique, des ingrédients frais et triés sur le volet sont autant de raisons qui font de cet établissement une adresse phare de la capitale. Tacos à la crevette, poulet au fromage de chèvre, tortillas aux escamoles, brochet grillé… quel régal !

Se loger.
Situé dans le quartier branché de la Roma, l’hôtel La Valise ne manque ni d’originalité ni de charme. Ce tout petit établissement se distingue par ses trois uniques chambres, dont chacune possède sa propre personnalité : l’une d’elles ressemble notamment à une terrasse en plein air agrémentée d’un grand lit, pour ceux qui voudraient dormir en tout confort à la belle étoile !